Roulez mieux, roulez moins cher !
Garages et promos
Devis en ligne
Carnet d'entretien
Le mag
Bons plans gratuits
Le Mag

Datas personnelles : un défi pour le déploiement de la voiture autonome ?

15 Novembre 2016 | Voiture connectée
0
437
Datas personnelles : un défi pour le déploiement de la voiture autonome ?

Les datas personnelles : un défi pour le déploiement de la voiture autonome ?

La question des données des voitures connectées n'est pas réglée et doit être abordée avec autant, voir plus de précautions que pour les données d'une entreprise. C’est un enjeu sociétal majeur de nos économies en développement au carrefour des technologies et du bon sens vis-à- vis de l’usager. Essayons d’y voir plus clair sur les principales questions autour de la propriété des données dans le cas d’une voiture autonome.

Les voitures connectées sont une réalité. Mais elles ne constituent peut-être que l’aboutissement ultime de l'automobile traditionnelle telle que nous la connaissons – avec un conducteur et ses passagers. L'avenir est proche où les voitures n’auront même plus besoin de quelqu’un au volant (à lire aussi :http://www.revisersavoiture.com/le-mag-auto/voiture-connectee/la-voiture-connectee-quest-ce-que-cest_43.html) Derrière ce changement, on trouve des systèmes informatiques complexes qui reposent sur des données pour gérer l'interaction d'un véhicule avec les personnes à l'intérieur, et bientôt du véhicule intégré à des réseaux de transport multimodaux, des réseaux logistiques et des réseaux urbains. Où en sommes-nous aujourd'hui et que nous prépare demain ? Comment toutes ces données que les véhicules et leurs passagers génèrent déjà peuvent-elles être correctement gérées ?

LE DÉFI DE LA MUTI-CONNEXION

3 enjeux majeurs derrière la multi-connexion :

  • Le stockage de données
  • La sécurité des données et de l’automobiliste
  • La gestion des données dans le temps

Les constructeurs automobiles et leurs partenaires devront commercialiser des systèmes stables et sécurisés capables de collecter et protéger les données en vastes quantités.

Les fameux GAFA (Google – Facebook – Amazon – Apple) sont déjà en train de prendre des parts de ce marché en évolution très rapide, pas seulement du point de vue technologique. Ils se positionnent comme étant les plus à même de proposer de nouveaux services aux automobilistes en fonction de ce qu’ils sauront d’eux et de leurs usages en dehors du véhicule.
Après le conducteur qui perd la maîtrise des données qu’il envoie, les constructeurs seront-ils toujours maîtres à bord de leurs véhicules si d’autres systèmes peuvent se connecter aux leurs ?

POOR DATA OR GOLD DATA ?

A première vue, les données collectées sur une voiture peuvent paraitre moins intéressantes que celles d’une entreprise. Pourtant, la voiture peut se concevoir comme un véritable système indépendant : elle génère, stocke et gère ses propres données en interne qui sont ensuite envoyées sur un cloud public (par exemple, les informations qu’elle reçoit et émet liées au trafic) ou privé (comme les données liées à l’usage du véhicule envoyées à l’assureur qui peut ainsi calculer des tarifs d’assurance personnalisés). Ces données devenant de plus en plus essentielles et incontournables, le choix d’un partenaire de confiance pour leur traitement n’est pas à négliger.

La connectivité automobile ne fonctionnera que si la collecte, l’accessibilité et l’analyse des données sont gérées et pensées correctement, sous-tendues par des technologies adéquates pour gérer le stockage des données, suffisamment évolutives pour accompagner le développement de nouvelles fonctionnalités. Quels seraient les impacts de la revente de ces données par le consommateur lui-même ? N’est pas çà la «sharing economy» ?

Liens connexes :

0 commentaire
Pour commenter cet article, vous devez être connecté
Se connecter Pas encore de compte? S'inscrire
Soyez le premier à commenter cet article

Les bons plans gratuits
pour votre auto