Roulez mieux, roulez moins cher !
Garages et promos
Devis en ligne
Carnet d'entretien
Le mag
Bons plans gratuits
Le Mag

Les galères des départs en vacances

15 Novembre 2016 | Dossier du mois
0
493
Les galères des départs en vacances

Départs sur la route des vacances : les galères

On a parfois beau prévoir (lire notre article sur les checklists avant de prendre la route des vacances), il est impossible de tout anticiper. Par exemple, avoir fait réviser sa voiture avant de partir n'exclut pas la panne mécanique. En 2013 l'Institut national de la consommation rapportait que parmi les pannes de voiture les plus fréquentes figuraient :

  1. allumage et électricité moteur (batterie, alternateur) 7,3 %,
  2. plaquettes de frein ou garnissage 5,2 %,
  3. chaîne ou courroie de distribution 4,4 %,
  4. électronique du moteur 4,4 %,
  5. disques ou tambours 4,1 %,
  6. alimentation (pompe d’injection) 3,6 %
(Source : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/002815)

Au cours de cet article, je vous propose de prendre les points de contrôle ci-dessus les plus probables, les problèmes qu'il peuvent engendrer, et les solutions préventives à adopter, le cas échéant.

La voiture ne (re)démarre pas

Avant de prendre la route, c'est fâcheux mais pas dangereux. Vérifiez le témoin de charge de votre batterie. Ne partez pas en vacances si votre moteur toussote et ne part qu'après plusieurs tentatives.

Le "black-out" peut aussi survenir à cause d'une cosse de batterie mal vissée, ce qui peut être dangereux si vous êtes sur la route : plus d'allumage, la voiture ralentit puis s'arrête sans signe avant-coureur. Il faut garder son sang-froid , allumer ses feux de détresse pour alerter les autres usagers de la route, et garer sa voiture le plus en sécurité possible. Dans ce cas, une simple clé permet de resserrer la cosse.

Manque d'huile, surchauffe moteur et coupe-circuit

Il existe de nombreuses causes possibles pour expliquer un arrêt moteur. Ça m'est arrivé sur une autoroute. D'un seul coup le moteur s'est coupé, plus d'allumage, plus rien. Je n'ai pu que me mettre sur la voie de droite puis la bande d'arrêt d'urgence jusqu'à l'arrêt complet du véhicule. La cause était que le circuit d'huile de ma Peugeot 405 était vide ! Je n'avais pas vérifié le niveau avant de prendre la route. Un coupe-circuit s'est alors déclenché. J'ai eu la chance de ne pas complètement casser le moteur, mais j'ai perdu cinq ou six heures, entre le dépannage puis la réparation dans un petit garage local.

Alimentation et injection

Un arrêt progressif du véhicule peut aussi survenir à cause d'une impureté dans le réservoir, qui bloque la pompe à injection et provoque l'immobilisation de la voiture. Cet effet n'est pas toujours reproductible et il se peut très bien que le moteur reparte comme si de rien n'était 2 minutes après.

La panne d'essence

Voilà une cause de galère qu'on pense éloignée et pourtant le sentiment de frustration né d'une simple panne d'essence n'est pas négligeable. En général on retient la leçon ! Posséder un jerrican ou une nourrice permet d'en économiser l'achat une fois arrivé en station-service. Si votre bidon est vide et n'a jamais servi, vous pouvez même l'utiliser en le remplissant d'eau pour vous rafraîchir le visage et vous laver les mains aux arrêts. Prévoyez alors un chiffon sec pour essuyer votre nourrice avant de la remplir de carburant.

Voici maintenant une série de points supplémentaires qui nous paraissent importants chez ReviserSaVoiture :

PNEU : La crevaison

Certains problèmes peuvent provenir d’événements imprévisibles, comme l'éclatement d'un pneu sur route. C'est un incident qui peut vite se transformer en accident. Si vous vous en sortez sans gravité, vous n'êtes pas forcément tiré d'affaire pour autant : un cric défectueux, une roue de rechange sous-gonflée et vous voilà immobilisé pour un moment...

Comment réagir à la crevaison sur route ou autoroute ?

Un pneu peut éclater à cause d'une sous-pression ou d'une sur-pression, en fonction du poids total du véhicule chargé (veillez à respecter les recommandations du constructeur automobile). En fonction de l'échauffement apporté par les conditions de route : vitesse, courbes et virages, mauvaise répartition de la charge, mauvais équilibrage et/ou parallélisme... Et en fonction bien entendu du revêtement de la chaussée : trous, obstacles, objets sur la voie...

Concernant la pression, un gonflage à l'azote permet de diminuer les pertes naturelles dues à la porosité du pneu.

Concernant la crevaison, s'il ne s'agit pas d'un éclatement du pneu, une bombe anti-crevaison peut vous dépanner. Enfin, certaines marques ont équipé leurs modèles de pneus de technologies permettant de limiter l'impact d'une crevaison, voire même de rouler avec un pneu à plat. Regroupés sous un le terme communément appelé "runflat", ces modèles possèdent une rigidité renforcée sur les flancs :

  • Michelin Zero pressure
  • Continental Solid state relays
  • Pirelli EUFORIA
  • Dunlop Dunlop Self-Supporting Technology
  • Bridgestone Run Flat Tyre
  • Goodyear RunOnFlat Extended Mobility Tire
  • Kumho EXtended Run-flat Performance
  • Hankook RunFlat System
  • Toyo Run Flat
D'autres modèles utilisent un système à anneau porteur :
  • Michelin PAX SYSTEM
  • Continental ContiSupportRing
  • Bridgestone Support Ring
ou incluent la propagation d'une mousse lors d'une perte de pression (Appui Temporaire Souple par Michelin)

Bien souvent, chaque ménage possède au moins un deux téléphones portables. Mais qu'en est-il de leur état de charge et de leur reconnaissance du réseau ? Si vous ne pouvez pas appeler un garagiste ou une dépanneuse, vous allez attendre encore plus longtemps. Sachez-le, le nombre de bornes d'appel d'urgence sur les routes serait passé de 7.000 en 2011 à 3.300 en 2015.

Source : http://news.autoplus.fr/news/1492978/Borne-SOS-Autoroute-Sécurité-Accident-Panne /
https://www.francebleu.fr/infos/transports/routes-nationales-vers-la-fin-des-bornes-d-appels-d-urgence-1446996690

Et vous avez plus de chances de trouver une de ces bornes oranges sur des autoroutes privées que sur des portions gratuites ou des routes nationales. Et si vous trouvez une borne téléphonique, il se peut aussi qu'elle soit en panne...

Votre véhicule est récent ? Il dispose sûrement du dispositif e-call : lire http://www.revisersavoiture.com/le-mag-auto/voiture-connectee/voiture-connectee-lappel-durgence_44.html

Enfin, n'oubliez pas qu'il reste encore des zones pour lesquelles la couverture téléphonique n'est pas garantie. Donc même avec un portable chargé (pensez au câble USB/allume-cigare ou à la batterie externe pour smartphone portable) vous risquez de ne pas pouvoir capter de réseau... Les applications gratuites à télécharger pour gagner du temps lors d'un appel d'urgence :

http://www.aprr.fr/fr/services-mobiles/sos-autoroute
http://www.vinci-autoroutes.com/fr/page/application-vinci-autoroutes-votre-copilote

En cas d'accident de la route, n'oubliez-pas l'e-constat ! Plus d'informations dans notre article http://www.revisersavoiture.com/le-mag-auto/dossier-du-mois/e-constat_137.html

Collision animale

On l'oublie souvent, mais la crise de panique engendrée par un insecte volant qui pénètre dans l'habitacle est souvent périlleuse. Et plus la voiture a de passagers, plus les cris et les tentatives de se débarrasser de l'intrus peuvent distraire, gêner voire handicaper le conducteur.

Pour éviter toute intrusion dans la véhicule, ne roulez pas fenêtre grandes ouvertes ! Les voitures équipées de climatisation ne devraient pas connaître de désagrément.

Mais les insectes ne sont pas les seuls représentants du monde animal à représenter un danger sur la route. Comme le montre la page Wikipédia dédiée à la mortalité animale due aux véhicules (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mortalité_animale_due_aux_véhicules), les risques de collision sont bel et bien un facteur accidentogène à prendre en compte. Du hérisson qui traverse la route aux mammifères, il est prudent de tenir compte des avertissements des panneaux de signalisation routiers (traversée d'animaux sauvages), surtout aux aurores, au crépuscule ou la nuit. Soyez plus prudent dans ces zones.

Comment prévenir l'accident dû à un animal ?

Le nouveau Code de la Route réformé le stipule : suivant les circonstances, si un animal se trouve sur la chaussée devant vous et que vous ne pouvez l'éviter sans prendre de risques (risque de perte de contrôle du véhicule, tête à queue, tonneaux etc, mais aussi risque de collisions avec des véhicules venant en sens inverse ou se trouvant juste derrière vous) il est recommandé de maintenir sa course.

Tant pis pour le hérisson, le chien errant ou le chat, mais c'est sa vie contre la votre, au minimum. Si l'accident n'a pu être évité, et que vous êtes sur une route fréquentée, ne vous mettez pas en danger en freinant brusquement et en essayant de mettre la dépouille animale sur le bas-côté. Prévenez les antennes départementales des sociétés d'autoroute pour les informer. Elles dépêcheront des hommes en jaune qui s'occuperont de déblayer les voies en toute sécurité. Enfin, si l'animal était de grande taille et sauvage (sanglier, cerf, chevreuil...) il y a fort à parier qu'il vous faudra une dépanneuse. Vous pouvez également appeler les pompiers.

La seule solution, c'est une prudence redoublée aux abords des zones signalées.

Et la construction de plus de ponts, écoducs, dalots, tunnels, conduits et autres passages fauniques permettant aux animaux de traverser sous ou sur les voies en toute sécurité pour eux, et pour les automobilistes.
Si vous aussi vous êtes "POUR", n'hésitez pas à partager notre tweet : https://twitter.com/revisesavoiture/status/748124378047610880

Prévenir l'accident dû à un animal voyageant avec vous

Un chat ou un chien en liberté dans l'habitacle représentent un danger. Ne faites pas de concession sous prétexte que l'animal doive rester enfermer de longues heures dans sa cage. Un chat allongé sur la plage arrière ou un chien entre deux sièges auto peuvent avoir des comportements imprévisibles (vomissement, aboiement ou feulement, mouvement) qui risquent de perturber la conduite et de provoquer la panique dans la voiture. Et sans compter le danger en cas de freinage brusque ou d'accident : l'animal serait projeté sur le pare-brise !
Laissez votre animal de compagnie préféré dans sa cage. Et au lieu de vous donner bonne conscience en le laissant sortir de sa caisse pour être dans l'habitacle, respectez les temps de pause (lire notre paragraphe dédié) pour le faire sortir, lui faire faire ses besoins, l'alimenter et jouer avec lui. Expliquez bien tout cela à vos enfants qui pourraient être les premiers à demander à ce que leur compagnon à quatre pattes voyage sur leurs genoux !

Les solutions : une grille de séparation coffre / habitacle, un séparateur de coffre longitudinal ou barrière pour chien, un bac de coffre, un panier ou une cage de transport...

Les éléments importants :
lunettes de soleil, pare-soleil (à ventouse ou a fixer avec des pattes) Le hayon arrière pour isoler les affaires du coffre et en cacher le contenu.

Les risques

Pour les citadins, le risque de se retrouver en panne en rase campagne revêt tous les aspects de la galère suprême : au milieu de nulle part, puis finalement remorqué par un camion qui vous emmène dans un village isolé... Si en plus vous venez de tomber en panne un dimanche ou jour férié, vous avez toutes les chances de séjourner dans ce cadre bucolique. Un imprévu qui ampute votre temps de vacances, ainsi que votre budget !

L'autre risque c'est celui que redoutent le plus les automobilistes : se faire arnaquer par le réparateur ! Loin de chez soi, parfois complètement en dehors d'internet, le garagiste qui s'occupe de votre véhicule sait que vous êtes à sa merci et que vous ne risquez pas de filer chez la concurrence ! Et s'il n'est pas mordu d'internet, la possibilité qu'il écope d'une mauvaise évaluation sur les réseaux ne va pas rien changer...

Rouler à l'étranger

On l'a vu, un simple incident qui immobilise la voiture, peut se transformer en galère de plusieurs jours si vous vous retrouvez loin de chez vous. C'est pourquoi certains de nos collaborateurs chez #ReviserSaVoiture conseillent d'envisager les longs trajets avec une partie à l'étranger comme un road-movie, une partie intégrale du temps des vacances. Lire l'article : http://www.revisersavoiture.com/le-mag-auto/dossier-du-mois/comment-preparez-vous-vos-departs-en-vacances_135.htmlEn prenant un peu plus de temps à atteindre votre destination, vous mettrez plus de chances de votre côté pour y arriver sereinement, éviterez la fatigue de l'équipage et les surtensions qui vont de pair, votre moteur évitera la surchauffe, et à la finale vous n'aurez pas perdu tant de temps que ça.

Les galères de voiture en vacances

Peuvent donc, selon la dimension des incidents, laisser un goût amer à l'automobiliste vacancier. Et même s'il est impossible de prévoir l'imprévu, il faut mettre toutes les chances de son côté pour minimiser les risques de galère.

Voici une liste de points qui peut vous éviter bien des déboires :

Selon l'état de votre voiture et son âge, réservez un espace dans votre coffre, à côté des indispensables (triangle de signalisation, cric, etc) pour les "fortement recommandés" : jerrican pour l'essence, bidon d'huile, bidon de liquide de refroidissement, lampe torche puissante, trousse de premiers secours d'urgence, accessoires divers (sifflet, cale en bois pour le stationnement en pente...) C'est un exercice difficile à l'heure de faire des choix (et donc forcément des concessions) sur la question de "que mettre dans la valise pour les vacances ?" inévitablement suivie de "le coffre sera-t-il assez grand pour mettre tous les bagages ?"

N'attendez pas le jour du départ pour charger la voiture. C'est le meilleur moyen de vous énerver, d'essayer plusieurs combinaisons de configuration, et donc de tout sortir et remettre plusieurs fois. Avec le risque de forcer et d'abîmer certains bagages. Si vous chargez la veille, garez votre véhicule à l'abri des tentations ! Prévoyez un espace et gardez les affaires les plus précieuses (par exemple, votre ordinateur portable) pour les ranger juste avant le départ.

Faites l'inventaire de ce que vous avez chargé. Cela vous sera d'une grande utilité pour la check-list du retour.

Organisez le chargement au mieux : évitez de laisser traîner des objets qui pourraient circuler librement dans l'habitacle en cas de freinage d'urgence. Répartissez la charge équitablement afin d'éviter d'avoir un côté plus chargé que l'autre. Gardez à portée de main les papiers, les cartes ou le GPS, l'eau et les indispensables du grignotage. Prévoyez les temps de pause dans votre calcul de l'itinéraire et du trajet, afin d'avoir l'esprit serein pendant le voyage.

Évitez les jours et horaires de départ trop chargés !

Un long trajet, ça se prévoit et ça se planifie ! Voici quelques services en ligne gratuits qui permettent de se faire une idée de l'itinéraire le mieux adapté :

Consultez les annonces des services routiers et autoroutiers, consultez la météo pour anticiper une canicule dans la voiture. L'an dernier, je suis parti au Portugal le 1er Août. J'ai mis un jour complet, 24 heures donc, pour atteindre la côte sud-ouest, pourtant annoncée en 13h49 par Google Maps avec itinéraire. 1 521,7 km de Nantes à Ericeira. Avec une voiture pleine et des pauses régulières pour les enfants, mais surtout des bouchons en Espagne et au Portugal. On avait bien anticipé les difficultés de navigation autour des périphériques français comme Bordeaux, mais pas les autres...
La question est donc : vaut-il mieux louper une journée de réservation de vacances pour voyager plus sereinement, ou faire le forcing ? A chacun d'y répondre... Mais en pleine connaissance de cause : attention aux alertes Bison Futé niveau orange, rouge ou noir ! Renseignez-vous sur l'état de la circulation, du trafic routier et des travaux en cours pouvant entraîner des déviations !

Que faire pendant les pauses ?

Au besoin jetez un coup d’œil à la carte pour vous assurer de bien avoir l’itinéraire en tête (ça évite les freinages d'urgence et le stationnement sur la bande d'arrêt d'urgence juste devant les sorties d'autoroute afin de vérifier si c'est "bien la bonne")

Faites un minimum d'exercice : inutile d'aller vous asseoir sur le premier tabouret de bar venu pour boire votre café : vous passez déjà votre temps assis ! Pratiquez quelques exercices d'étirement / d’assouplissement ! Si vous voyagez avec vos enfants, et selon leur âge, faites de petits jeux pour détendre tout le monde à la fois : une course sur l'espace vert, une partie de ballon ou une tomate, voire une partie de raquettes... En 15 minutes tout est faisable. Si vous cherchez des solutions pour occuper les enfants pendant le trajet en voiture, lisez notre article Comment occuper les enfants en voiture ! Certaines aires de repos avec les stations d'essence proposent des services additionnels comme le gonflage des pneus, n'hésitez pas si vous n'avez pas eu le temps de le faire avant le départ. Enfin, pour les conducteurs qui souhaitent être tranquilles sur la bonne pression de leurs pneus, il existe le gonflage à l'Azote qui évite la sous-pression due à la porosité naturelle des pneumatiques.

Le bon rythme de croisière

Certains véhicules munis d'un système de régulation de vitesse automatique, permettent au conducteur de pouvoir relâcher la tension musculaire. Idéal sur les longs trajets d'autoroute, le régulateur de vitesse permet aussi de garder une moyenne de croisière. En effet, les parcours en dents de scie (segments à grande vitesse, puis freinages, bouchons aux péages, etc) ne sont bénéfiques pour personne : la voiture consomme plus lors des accélérations, et vous vous retrouvez dans les zones de ralentissement au même niveau que les véhicules que vous avez doublé 5mn plus tôt. Adoptez l'éco-conduite et voyagez plus sereinement, car ce qui compte ce n'est pas la vitesse de pointe à un instant T mais bien votre vitesse moyenne sur tout le parcours.

Pour information, le limiteur de vitesse a une fonction différente : il vous empêche, via le blocage de la pédale d'accélérateur, d'aller au delà de la vitesse que vous avez fixée. Mais c'est à vous de piloter l'allure, alors que le régulateur, lui, s'occupe d'adapter le régime moteur à la route (par exemple, garde une vitesse constante aussi bien en montée qu'en descente).

les deux dispositifs d'aide à la conduite décrits ci-dessus se désactivent par la commande manuelle dédiée, ou plus simplement par un appui sur la pédale de frein.

Le nec plus ultra

Voici une sélection des "petits plus" qui peuvent faire une grande différence sur la qualité de vos trajets en voiture:

La glacière électrique : se branche sur l'allume-cigare, existe en version semi-rigide ou glacière rectangulaire. Idéale pour garder au frais boissons, fruits et sandwiches.

La carte routière des pays traversés. Comme nous l'avons déjà évoqué, on n'est jamais à l'abri d'une panne GPS, de piles déchargées, d'un réseau téléphonique mal desservi...

Le lecteur DVD

le lecteur GPS (avec service HD Traffic pour TomTom par exemple) et les services d'information en temps réél : par exemple radio autoroute (107.7 sur la bande FM) mais aussi les apps de navigation comme iCoyote ou Waze, qui permettent de connaître les endroits embouteillés ou avec accidents. information trafic et les alertes de zones de dangers et zones à risques. Voir notre page Services Malins dédiée au Coyote Traqueur http://www.revisersavoiture.com/avertisseur-dangers.html

Que faire en cas d'avarie, à des centaines voire des milliers de kilomètres de chez soi ?

Les causes évoquées ci-dessus peuvent être évitées en atelier auto par une vérification minutieuse des différents éléments concernés : bon état, niveau de charge ou d'usure acceptable, bon fonctionnement.

0 commentaire
Pour commenter cet article, vous devez être connecté
Se connecter Pas encore de compte? S'inscrire
Soyez le premier à commenter cet article

Les bons plans gratuits
pour votre auto