Le marché de l'occasion automobile recule en 2013
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.      En savoir plus    

Actualités

Les news de l'univers automobile

Partager cet article
26 avril 2013
Le marché de l'occasion recule à son tour
Il fallait s’y attendre : plus d’argent sur les comptes en banques et des ménages français qui ont de plus en plus tendance à amener leur voiture au bout ; des prix des carburants et des circulations de plus en plus restreintes en ville qui font hésiter les jeunes… A son tour, voilà le marché de la voiture d’occasion qui dégringole.


 

Les mauvais chiffres

La chute est certes vertigineuse que pour les voitures neuves. -4% contre -11% pour le premier trimestre 2013 selon les professionnels du secteur. Mais au mois de mars, les ventes de voitures d’occasion ont baissé de 7,6%, avec 448 820 véhicules qui ont changé de propriétaire. Quant au type de voiture touché, il dépend pour beaucoup de celui des vendeurs. Ainsi, chez les concessionnaires, ce sont surtout les véhicules âgés entre 1 et 5 ans qui font les frais de cette mauvaise conjoncture (-6,2%) alors que ceux de moins d’un an limitent les dégâts (-3,5%). En revanche sur le secteur du particulier à particulier, les voitures les plus récentes voient leurs ventes dégringoler à -16% pour le seul mois de mars.
Recule du marché de l'occasion en 2013

L’inquiétude des professionnels

Voilà de quoi inquiéter les concessionnaires qui s’appuient justement sur ces voitures d’occasion pour compenser ou au moins essayer de compenser la chute des ventes de voitures neuves. Du coup, sur un marché qui a représenté 5,7 millions de véhicules en 2012 (la baisse était alors de seulement 1,3% par rapport à 2011), certains professionnels commencent à augmenter leur stock de voitures de plus de cinq ans, secteur jusque là réservé aux particuliers. Il faut dire, aussi, que les concessionnaires ne réalisent qu’un quart des ventes sur ce marché de l’occasion, toujours dominé par les Renault Clio et Mégane et la Peugeot 206. Mais avec ces mauvais chiffres, ce sont tous les indicateurs qui se mettent à passer au rouge et on est entré dans l’ère du « sauve qui peut ». A tel point que les professionnels de l’automobile disent craindre la disparition de 15 000 postes dans les mois qui viennent.
Partager cet article
Publicité

Tous les articles

2013
2012
2011
2010
2009

Rechercher une promo

Je recherche
Pour mon véhicule
A proximité de
Publicité